Étangs des Coeudres

Les étangs des Cœudres ont été creusé en 1968 par Adolphe Voillat, un passionné de nature et de poissons. En 2007, lors de l'achat des étangs par la FMD, les digues étaient en piteux état, percées et minées par les galeries des Rats musqués, Odontra zibethicus. Un plan d'eau est à sec et les cinq autres sont gravement atterris et le manque d'eau est flagrant.

Le Rat musqué est originaire d'Amérique du Nord. Il est lié aux rivières et au plan d'eau. Comme le castor il nage et plonge très bien. Cependant sa queue n'est pas aplatie horizontalement comme celle du castor. Il a été élevé en captivité en Europe pour la fourrure. Malheureusement, ce rongeur s'est échappé des élevages et il a colonisé une bonne partie de l'Europe occidentale. Il occasionne de grands dégâts aux étangs car il perfore les digues. En 2006, plusieurs galeries de Rats musqués sont creusées dans la digue sud de l'étang 2, à sec.

Les Coeudres, pêche - © Philippe BassinL'emboisement des rives est néfaste aux plans d'eau qui ont besoin de lumière et d'un minimum de feuilles mortes. Les buissons ont aussi fortement diminué l'attractivité du site pour les espèces rares de Limicoles qui utilisent le site comme lieu d'escale ou d'hivernage. En effet, ces espèces sont plutôt attirées par les vasières et les plans d'eau bien dégagés qui leur permettent de voir leurs ennemis s'approcher. De nombreuses expériences, en Suisse et en France, ont montré que le débroussaillement et/ou la pâture des rives d'étangs rendaient ceux-ci beaucoup plus attractifs pour les oiseaux migrateurs, notamment les Vanneaux huppés et les chevaliers de toutes espèces.

Les Coeudres, pêche - © Philippe BassinAvant de commencer les travaux de restauration des digues, les étangs ont été vidés puis pêchés. Le 28.10.2006, les bénévoles s'activent lors de la vidange et de la pêche de l'étang 2. Les poissons, surtout des carpes, son récupérés dans une filoche puis transportés dans des seaux. Les pêcheurs sont enfoncés dans l'importante couche de vase, le travail s'avère délicat et pénible. Les poissons sont ensuite déversés dans des viviers. Les nombreux acteurs de la pêche, enfants, adolescents et adultes s'activent pour récupérer les poissons.

Le 10.03.2007, l'étang 2 est à sec nous pouvons voir l'importante couche de vase ainsi que des coquilles vides d'Anodontes ou Moules d'eau douce.

Les Coeudres végétation - © Philippe BassinEn été 2009, une importante végétation s'est développée sur les vases exondées avec notamment du Lythrum salicaire. L'image ci-jointe illustre bien la dynamique de la végétation en zone humide.

Afin de compenser le futur débroussaillage près des étangs et pour diversifier le paysage, de nombreuses haies ont été plantées durant l'hiver 2007/2008.

Les importants travaux de restauration des étangs des Coeudres ont débuté fin 2008 pour se prolonger, en trois étapes, jusqu'au début 2011. Le 14 septembre 2009, une machine creuse une tranchée dans la digue nord de l'étang 1, aux Cœudres, à Damphreux juste avant le coulage du béton anti-rats. Du béton maigre a été coulé dans la digue comme barrière anti Rats musqués.

Les Coeudres digue - © Philippe BassinCôté sud, les marnes à opalines sont préparées à la pelle mécanique avant la mise en place du prolongement de la digue. En octobre 2009 a lieu la mise en place, à la pelle mécanique, des marnes à opalines, de chaque côté de l'ouvrage de vidange en béton. Pour permettre une bonne stabilisation de la digue réaménagée et afin de permettre à la végétation de s'installer pour maintenir la terre, l'étang 2 est maintenu à sec durant l'été 2009. Il est rapidement colonisé par des plantes de marais.

Depuis la réfection des digues et la revitalisation des 6 plans d'eau, cette zone des Cœudres est à nouveau devenue très propice et attrayante pour la flore et la faune aquatique.

Les Amphibiens ont reconstitué leurs populations qui étaient "en chute libre" et les Échassiers et Limicoles s'observent à nouveau en nombre dans les vasières.

Les étangs offrent ainsi un attrait touristique évident. La FMD a mis en route un concept visiteurs. Grâce à la construction de buttes sur lesquelles se dressent des panneaux d'informations et au paysage magnifique du site, les marais deviennent un lieu de prédilection pour les observateurs et les randonneurs. La construction de deux petites cabanes est prévue. Elles permettront d'observer la faune sans déranger.